19/05/2014

A propos de mes critiques sur la Jeunesse Socialiste Vaudoise


Suite à quelques réactions qui me sont parvenues, je publie ce petit billet (sur mon carnet de notes) pour clarifier certaines de mes positions.
Pour rappel, j'ai critiqué la Jeunesse Socialiste Vaudoise (JSV) dans mon dernier billet (sur mon blog principal), notamment sur son manque de démocratie, sur sa forte intégration au PS (et donc sur son manque d'autonomie), et sur ses positions qui me semblent peu socialistes.

Il faut d'abord comprendre que mes critiques sont émises dans un esprit bienveillant et constructif, et non dans l'idée de causer du tort aux membres de la JSV ou à la section dans son ensemble. Par conséquent, il ne faut donc pas mal les prendre, mais plutôt les prendre comme une invitation à la réflexion, de la part de quelqu'un qui de toute façon se montre critique envers à peu près tout le monde, y compris, et avant tout, envers lui-même. J'ajouterais que le fait que les membres de sections différentes se permettent de se critiquer parmi me semble plutôt quelque chose de positif.

Ensuite, il est évident que la portée de mes critiques peut être relativisée de par ma position d'observateur extérieur et de non membre de la JSV.

Cependant, il m'apparaît que dire que la JSV est fortement intégrée au PSV (et donc pas particulièrement autonome) n'est pas si incroyable que cela. De ma mémoire d'observateur extérieur je ne me rappelle pas avoir vu la JSV prendre des positions tranchant particulièrement avec les positions du PSV.

De la même façon, s'il est vrai (et je ne le nie en aucun instant) qu'il est dur pour la JSV de se réunir plus régulièrement pour tenir davantage d'assemblées (ses membres habitant tous dans des endroits différents du canton), cela ne me semble pas un argument suffisant pour justifier la situation actuelle (confirmée par d'autres observateurs moins extérieurs) où le comité concentre beaucoup de compétences et laisse les membres sans beaucoup de pouvoir pour décider quoi faire du parti.
Tenir davantage d'assemblées (quitte à en réduire quelque peu la préparation) ou réduire les compétences du comité, ne me semblent pas si impossibles.

Enfin, ma critique sur le caractère socialiste ou pas de la section se fonde sur deux points, dont le premier est le refus de rejoindre le Mouvement des idées socialistes (anciennement Mouvement Socialiste Anticapitaliste), et le second mes discussions personnelles avec une quinzaine (au moins) de membres de la JSV. Toutefois, si la JSV a publié un quelconque document où elle prône l'abolition du salariat, alors j'admettrais bien entendu qu'elle a adopté sur le plan théorique des positions socialistes.

15:50 Écrit par Adrien Faure dans Jeunesse Socialiste Vaudoise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.