Le socialisme est un nom propre

Imprimer


Ludwig Wittgenstein a dit dans le Tractatus logicus-philosophicus que « sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence ». Partant de ce principe, j'avais affirmé dans une publication précédente l'inexistence du socialisme, puisque les courants qui le composent n'ont pas suffisamment en commun pour permettre une définition universelle.


Toutefois, il y a une résolution possible (même si peu satisfaisante pour certains) au problème. On peut considérer que le mot « socialisme » est un fait un nom propre (et non un nom commun) qui sert à désigner un ensemble d'objets (ayant peut-être des ressemblances de famille, même si cela reste à démontrer). La difficulté apparente réside dans le fait que n'importe quoi peut être revendiqué comme étant « socialiste ». Mais comme c'est effectivement le cas en pratique, je pense que ma résolution du problème est donc empiriquement confirmée.

Certains prétendent que le socialisme serait un objet historiquement déterminé. D'un point de vue relativiste cela est certes vrai. Et de ce point de vue, tout peut être considéré comme du socialisme, du moment que c'est la pratique qui le définit comme tel. Ainsi ces deux conceptions du socialisme se rejoignent.

A noter enfin que le mot « libéralisme » rencontre probablement les mêmes problèmes de définition.

Lien permanent Catégories : Socialisme 1 commentaire

Commentaires

  • @Adrien au sujet du Socialisme on en aura entendu des vertes et des pas mûres même Peillon le ministre de l'éducation nationale en son temps affirmait lui que c'est une religion alors vous pourrez nous dire tout ce que vous voulez mais si un parti a la cote du parti le moins sociable ce qui n'est pas pareil qu'être Socialiste ,c'est bien celui-ci , seule et vraie certitude
    toutes belles énergies pour Vous

Les commentaires sont fermés.

Mon carnet de notes me sert à préciser ma réflexion à côté de mon blog principal