11/09/2014

Art et beauté

Il me semble noter une convergence de vues entre les différents objectivismes esthétiques que je connais (Roger Pouivet, Ayn Rand, et Albertine Schellenberg). Chacun d'entre eux considère que chaque élément de x (où x est beau) est nécessaire à x. Autrement dit, c'est le critère de la nécessité qui détermine largement le concept de beauté. X est beau parce que chacune de ses parties est nécessaire et suffisante. Enlever les ailes du papillon, l'éclairage adéquat, et x n'est plus beau... 

L'erreur de Rand réside dans l'idée que tout oeuvre d'art devrait être belle. L'art n'a pas à être beau. Il peut être beau, mais les critères déterminants (originalité/innovation et rigueur/cohérence) sont liés au but de l'art qui n'est pas de créer la beauté, mais de poser des questions sur le monde en le figurant. Il faudra que je développe ce point évidemment.

23:38 Écrit par Adrien Faure dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.