20/10/2013

Le carriérisme touche aussi la gauche radicale...



Alors que j'ai cru un temps que la gauche radicale en était exempte (c'est en tout cas la réputation qu'elle avait), il me faut bien admettre qu'elle est aussi touchée par le carriérisme.

Parmi les 9 nouveaux élus d'Ensemble à gauche, nous avons en effet eu droit à des démonstrations de carriérisme.

Rémi Pagani, qui a volontairement décidé de s'emparer de deux mandats différents (deux mandats très lourds qui plus est !)...

Magali Orsini, qui nous fait l'éloge du petit patronat comme modèle de la société future post-capitaliste, en pleines élections... 
Puis, après avoir été élue, elle nous raconte que les parlementaires sont « les meilleurs » (mais dans ce cas, pourquoi ces générations de « meilleurs » nous ont-ils laissé le monde dans l'état dans lequel il est ?)

Misère du socialisme je vous dis (déçu sur ce coup). 

20:04 Écrit par Adrien Faure dans Carriérisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg