30/08/2013

Du Cercle d'Olten

D'après ce que j'ai compris du Cercle d'Olten (un des groupements de l'aile gauche du PS), ces derniers travaillent sur la radicalisation des programmes du PS dans le sens du socialisme et de la défense des intérêts des travailleurs, des jeunes, et des précaires. 

Si cela a certainement une utilité, je ne suis pas convaincu que cela soit réellement la meilleure tactique pour réformer le parti dans le sens de nos idéaux. En effet, nous aurons beau faire passer les plus socialistes des programmes, tant que nous n'aurons pas régler le problème de notre participation aux exécutifs en tant que minoritaires, nous continuerons de passer, aux yeux de toute une frange de la population, pour des collaborateurs des partis bourgeois (cet anti-pouvoir, ou au mieux non pouvoir, que nous appelons illusoirement pouvoir).

C'est sur ce point que devrait travailler les militants du Parti Socialiste cherchant à radicaliser ce dernier. Nos programmes resteront malheureusement des éléments formels (non respectés par nos élus minoritaires dans les exécutifs), tant que nous resteront dans ces exécutifs qui nous décrédibilisent. 
Notre analyse de la société, nos propositions concrètes, nos campagnes, et nos idéaux, ne prennent sens que lorsqu'ils se basent sur une force d'opposition réelle, et non sur une proto-collaboration avec la droite (et donc avec le patronat in fine). Il n'y a de possibilité de construction d'un mouvement de transformation sociale que dans une opposition non seulement formelle (programmatique), mais aussi bien réelle dans l'ensemble de nos actes politiques.

La première chose à faire selon moi est donc de mener une campagne à l'interne de notre parti pour obtenir la sortie du PS du Conseil Fédéral, rupture symbolique éminemment importante avec toute tentation collaborationniste. 



 

16:59 Écrit par Adrien Faure dans Cercle d'Olten | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg