18/09/2013

SPD – critère révolutionnaire – déterminisme – nouvelles théories – courants d'air marxistes



Un minimum de qualité nécessite un minimum de quantité, c'est pourquoi j'ai pensé obtenir un peu de qualité en brassant des quantités aux origines différentes.
(Techniquement ce genre de procédé me permet de mettre certaines idées à plat.)


SPD

En 1918, la révolution allemande échoua à cause de la trahison du Sozialdemokratische Partei. Et dire que je considérais que sa rupture avec le socialisme datait de 1956 !

Critère d'évaluation révolutionnaire

Peut-on évaluer l'action militante et politique à l'aune du critère révolutionnaire ?
Une action serait valable si, et seulement si, elle permettrait de faire avancer la révolution socialiste.
A cela on devrait adjoindre une condition éthique, à savoir que l'action militante ne doit jamais contrevenir aux principes éthiques du socialisme.

Les difficultés de ce critère résident dans son application à la théorie. Si la théorie est soumise au critère révolutionnaire, alors je suis certainement influencé (plus ou moins consciemment) dans ma production théorique par ce critère. Ainsi, ma théorie sur la nature de l’État pourrait être influencée par ma volonté de voir anarchistes et socialistes travailler ensemble (car cela va dans le sens du critère révolutionnaire davantage que le contraire évidemment). Influence peut-être problématique.

Déterminisme

Tout ce que nous faisons est-il déterminé ?
Je considère que oui. Rien n'est contingent.
Mais il est impossible d'appréhender l'ensemble des déterminismes pour déterminer la marche du monde par avance (car il y en a une infinité), toutefois, on peut en cerner un certain nombre pour essayer de faire des projections (c'est la science).
Si tout est déterminé, alors la production des idées aussi est déterminée.
Soumis aux mêmes déterminismes que moi, vous produiriez les mêmes idées.
D'autres individus partageant aujourd'hui un assez grand nombre de déterminismes communs avec moi (nous vivons dans le même contexte de production d'idées), il est évident qu'un individu n'est jamais seul à avoir une idée (il peut être le seul à l'exprimer, à la diffuser, ou à la développer). D'où ce qu'on appelle communément la « conscience collective ».

Apparition de nouvelles théories

De nouvelles théories voient le jour, soit par hybridation de théories anciennes (mélange de partie d'anciennes théories), soit par le traitement de nouveaux objets (internet par exemple). C'est la thèse que défend Razmig Keucheyan.

Les courants d'air marxistes

Un auteur dont j'ai oublié le nom soutient que le marxisme est composé de courants chauds et de courants froids.
Les courants chauds du marxisme ont comme caractéristique une tendance à un certain messianisme, à une forme de foi dans la réalisation de leur idéal.
Les courants froids seraient plutôt du côté d'Engels, et de ce qu'on pourrait appeler le « socialisme scientifique ».

21:15 Écrit par Adrien Faure dans Vrac | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg